back to Office Divin

Michel Breydy, PBR. Dr. en Droit Canonique - Edition 1960

L'Office Divin dans l'Église Syro-Maronite

 

Index  -  PREFACE  -  Chap. I  -  Chap. II  -  Chap. III  -  Chap IV  -  Chap V  -  Chap VIChap VII  -  Chap VIII - Conclusion - Biblio

 

LISTE   DESCRIPTIVE

DE   QUELQUES   MANUSCRITS

DE  L’OFFICE  DIVIN  MARONITE

 

 

Nous nous limitons à citer les manuscrits connus et catalogués. Il va sans dire que l'on puisse enrichir beaucoup plus encore cette liste documentaire par d'innombrables manuscrits conservés auprès des différentes communautés religieuses maronites, et dans plusieurs presbytères ou chez des personnes privées les ayant hérités.

 

Nous donnons d'abord les titres des ouvrages où l'on peut trouver la description des manuscrits que nous citons à la suite, mais que nous avons dû souvent reconsidérer ou même parfois corriger.

 

I. VATICAN :

      St. Ev. Assemani et Jos. Sim. Assemani : Bibliothecae Ap. Vaticanae Codicum manuscriptorum Catalogus I, II, III, (Romae 1758/59). Le premier tome est cependant consacré aux manuscrits hébreux.

      MAI Ang. : Scriptorum Veterum Nova Collectio ; Tom. V, Romae, 1831. Ce tome est tiré à part sous le titre «Catalogus Codicum Bibliotecae Vaticanae», et il contient entre autres la description des «Codices Assemaniani, Chaldaici sive Syriaci» (258-459) en 82 pp.

 

II. ROME :

   Ignazio Guidi: Catalogo deiCodici siriaci, arabi délia Bibl. Vittorio Emmanuele, in «Cataloghi dei Codici Orientali... fasc. I, pp. 5/17 (Firenze 1878).

 

III. FLORENCE :

   Palat. Med. St. Ev. Assemannus: Bibliothecae Mediceae Laurentianae et Palatinae Codicum Manuscriptorum orientalium Catalogus...  Florentiae   1742.

 

IV. LONDRES :

Londin. = W. Wright: Catalogue of the Syriac Msc. in the British Muséum. London 1870-72.

 

V. CAMBRIDGE:

Cambridg. Syr. = W. WRIGHT: A Catalogue of the Syriac Msc. preserved in the Library of the Univ. of Cambridge. Cambridge 1901.

 

VI. OXFORD:

Bodl. Syr. = Payne-Smith: Catalogi Codicum Msc. um Bibliothecae Bodleianae, pars sexta,cod. syriacos,  carshunicos,  ...complectens. Oxonii, 1864.

 

VII. LIBAN

Les bibliothèques et archives n'étant pas partout cataloguées, nous regrettons surtout ce défaut dans la Bibl. Patriarcale Maronite.

Citons cependant le catalogue de la Bibl. des Syriens catholiques: Scharfé :

— ARMALÉ Mgr Isaac: Catalogue des manuscrits de la Bibliothèque de N. D. de la Délivrance de Scharfé, Jounieh, 1936. Ouvrage en arabe comprenant deux parties, l'une pour les manuscrits arabes, l'autre pour les syriaques. 523 pp.

 

 

A. — LES MANUSCRITS DE L'OFFICE FERIAL :

 

VAT. SYR. 316 :

Cfr. MAI ANC: Catal. Cod. Bibl. Vat. Assemaniani p. 27:

«Codex in fol. max. bombyc. foliorum 319, syriacis litteris elegantissime exaratus: quo continetur officium feriale syrorum maronitarum per totam Hebdomadam, in duplici laterculo; adjecto officio Dominicae Resurrectionis. Is codex scriptus fuit a quodam Theodoro, anno graecorum 1747 (= A.D. 1435) quemadmodum in calce offieii Sabbati adnotatur».

La note mentionnée se trouve au fol. 319 qui est la dernière. En 1490 (?), d'après une note au fol. 318 v. ce manuscrit détérioré par la pluie, est relié à nouveau par Jean fils du prêtre Medlege, aux frais de Hage Semaan de Tannourine (district de Tripoli) — voir fol. 100 v. — corrigée et illustrée (titulature polichrome) par un pèlerin qui se nomme «David pécheur»   (fol. 148 v.).

 

 

VAT. SYR. 317:

Cfr. MAI,: op. cit. p. 27:

«Codex in fol. bombyc. paginarum 818, syriacis litteris exaratus; quo continetur Officum feriale septem dierum hebdomadae per anni circulum, juxta ritum Syrorum Maronitarum,  duobus dispositum laterculis.

 

Accedit Kalendarium Sanctorum in quo ad diem 9 februarii memoria recolitur Sancti Johannis patriarchae antiocheni maronitarum et sancti Maronis abbatis, et ad diem 15 sept. Sex priorum Synodorum  Œcumenicarum.

 

Is Codex exaratus fuit anno graecorum 1819 (Chr. 1508) die 15 julii in monasterio Sanctae Crucis syrorum jacobitarum, quod extra mœnia Nicosiae Urbis Cypri situm erat, ab Abrahamo presbytero et monacho filio Behenami severiani monachi, ex monte Abdinensi in Mesopotamia, ad usum Melchisedechii Zeraici, presbyteri filii Abrahami presbyteri maronitae; uti in fine kalendarii sanctorum calligraphusjacobita adnotat, qui et ibidem memoriam Severi patriarchae, Jacobi Baradaci, aliorumque mono-physitarum memoriam subdole inseruit».

 

A remarquer cependant que la fin de l'office du samedi se trouve à la page 795. De la page 796 à 815, le calendrier. La note dont parle Mai, donnant le nom du scribe se trouve à la p. 815. Cette note est très importante pour l'appréciation de certaines données de l'histoire maronite. Quand un scribe syro-monophysite était renommé dans la région par sa belle calligraphie, on y recourait même du côté des Maronites catholiques, sans apostasier pour autant la foi de ses Pères.

 

Les scribes, néanmoins, profitaient abusivement pour y introduire certaines notes qui causaient — non pour les propriétaires mais pour les futurs inquisiteurs et adversaires des maronites — des motifs pour attaquer leur orthodoxie.

 

Est digne de relief, l'observation sur le calendrier maronite de l'époque, où une fête spéciale est assignée aux «Six premiers Synodes Œcuméniques», donc même le Synode de 681. Cette indication se trouve à la p. 814.

 

L'interprétation de l'indication du 9 février n'est pas exacte. Elle devrait être ainsi traduite: (fête de) St. Jean le Patriarche d'Antioche (appelé) saint Maron. L'original syriaque exige, nous semble-t-il, cette rectification qui est d'ailleurs tout à l'avantage des positions des historiens maronites.

En plus, nous avons constaté que dans ce manuscrit manquent les heures suivantes, entre la p. 296 et 297 (de la numérotation actuelle du msc. qui ne correspond pas à la réalité du texte):

None du lundi, et Vêpres, Complies, Vigile et la première moitié de l'heure du matin du mardi.

 

 

SYR. VAT. 402:

Assemanianum,  Catal.  Mai, p.  57:

«Codex in fol. bombyc. paginarum 748, male compactus, principio, medio ac fine mutilus, syriacis litteris et sermone nitidissime conscriptus, quo continentur: Officium feriale septem dierum hebdomadae, juxta ritum ecclesiae antiochenae syrorum maronitarum. Is codex eadem qua praecedens codex (= 401) manu conscriptus videtur».

 

Après examen personnel dudit manuscrit nous avons remarqué:

               1)  Le Codex 401 auquel il se réfère est écrit par Gabriel, moine de Kozhaya en 1521 A.D. (= 1833 Anno Gr.), et c'est là la date que donne à notre Cod. 402, A. Baumstark dans sa note 3 p. 340 de sa Gesch. der Syr. Liter.

Or il n'en est rien de cela. En p. 690, col. B, il y a des notes dont nous résumons le sens comme suit:

«Terminé... par le pécheur Sergius, prêtre de Bène, A.G. 1827 (= 1515 circiter A.D.), dans le village de Karmsaddé le 15 Mai... Acheté par le diacre Younès ibn Sleiman ibn el Masri de Akoura... en l'an 1855 (ou bien 1870?) le 20 juin.

 

           2)  Nous avons rencontré certaines variantes, mais l'office est complet; du début jusqu'à la p. 691 A, on y trouve tous les offices de la semaine.

De la page 691-A jusqu'à 748-B, il y a l'office de la Résurrection (depuis Vêpres jusqu'au IV0 cantique du Matin — le reste est à désirer). Cela fit croire que le bréviaire férial était incomplet.

 

3)  Au Vendredi, il y a deux offices pour l'Aurore ou office du matin: 1° (pp. 544 à 567), 2° (568 à 590). Le second est celui qu'on lit actuellement dans le bréviaire édité en 1624. Le 3° nocturne (520b-525b) est consacré à la mémoire des Prêtres défunts.

 

 

VAT. SYR. 233:

Cfr. Cat. St. Ev. et J.S. Assemani, 111, 517:

«Codex in 8° bombyc. foliis 269 inter codices syriacos a nobis ex Oriente in Bibl. Vaticanam inlatos... quo continetur: Officium feriale septem dierum hebdomadae juxta ritum syrorum maronitarum...

Is vero Codex ad XVI  Christi saeculum videtur referendus».

Après examen personnel dudit manuscrit nous avons remarqué:

L'écriture y est suivie en ligne entière sans colonnes par page, à deux encres: rouge et noir. Il y a plusieurs leçons variantes et pièces spéciales qui ne se trouvent uas dans l'édition courante. Deux offices seulement y sont complets:

1° celui du dimanche (fol. 1 à 80)

2° celui du vendredi (fol. 173 à 239).

Les autres jours n'ont que Vêpres et office du Matin (lundi du fol. 81 à 105; mardi de 105 à 127; mercredi de 127 à 151; jeudi de 151 à 173; samedi de 239 à 261).

 

C'est là un détail très important puisque la tradition et l'histoire démontrent que la célébration des offices était obligatoire d'abord le dimanche et le vendredi, et bien plus tard s'y sont ajoutés ceux du mercredi, samedi, jeudi et lundi-mardi.

 

Néanmoins les, deux heures principales de chaque jour étaient toujours consacrées par des prières officielles. Le format — volume de poche — nous autorise à croire que ce manuscrit servait pour une récitation privée dans l'impossibilité d'employer les livres — grand format in folio — de la célébration chorale.

 

Au fol. 237 tergo notalur ad calcem carschunice: «Terminé par l'aide divine par la main de Sergius moine l'an mille et 578 (= 1578) du Seigneur — gloire à Lui — à Kozhaya...

 

Au fol. 272 à 269, il y a les épîtres et Évangiles des sept jours de la semaine, qui devaient servir à remplacer la lecture biblique indiquée pour chaque jour.

 

 

VAT. SYR. 406:

Assemanianum, décrit très brièvement par Ang. Mai, Cat. p. 58:

«Codex in fol. bombyc. foliorum 402 syriace nitida manu conscriptus, quo continetur: Breviarium seu officium feriale syriacum, juxta ritum Ecclesiae Antiochenae syrorum maronitarum per singulos hebdomadae dies persolvendum. Is codex est auto-graphus et ad editionem ejusdem breviarii adhibitus fuit. In fine nonnulla folia desiderantur».

 

C'est le manuscrit envoyé à Rome avec les remarques de la hiérarchie maronite. On y voit, soit des indications pour une ordonnance spéciale, ou une addition, soit pour une critique ou une abolition.

 

Nous supposons que ces dernières sont celles des Pères Jésuites chargés de la censure, et auxquels répondit en les réfutant Nasrallah Scialac, obtenant en fin de compte l'exacte impression du manuscrit envoyé du Liban en l'améliorant seulement par la disposition et l'addition de rubriques et de «phetghomo». La réfutation de Scialac si intéressante, même doctrinalement, est encore conservée dans un gros manuscrit, Borg. Lat. 31 de la Vaticane.

 

Dans ce dernier manuscrit du Bréviaire, plusieurs feuilles manquent non seulement à la fin mais aussi à l'intérieur, qui ont été cependant remplacées par d'autres d'écriture et de fabrication plus récente (chartac.) pour réparer la déficience de prières et autres textes...

 

Cela démontre que les feuilles originales (bombyc.) contiennent un manuscrit bien plus ancien de la date d'impression du bréviaire à Rome (1624); que ce codex n'est point autographe-exprès pour l'édition, mais qu'étant «nitide conscriptus», le Patriarche l'a envoyé à Rome en prenant soin d'y ajouter les pièces manquantes.

 

Je pense qu'il remonte à la première moitié du XVIe s. A la fin, il ne lui manque que la conclusion du None du samedi. Mais puisqu'à la suite viennent certaines prières introductoires et psaumes... qu'on voulait imprimer avec le bréviaire, Ang. Mai a cru qu'il s'agissait d'un codex de bréviaire «mutilus in fine».

 

N.B. D'habitude, le Ille nocturne est consacré — le mercredi et le vendredi — à la mémoire des prêtres défunts. Mais plusieurs manuscrits — évidemment d'origine et d'ambiance monastique — portent à cette place des prières pour les défunts en général ou pour les moines défunts.

 

Dans le Vat. Syr. 406, le Ille noct. du mercredi, est consacré aux prêtres trépassés, tandis que celui du vendredi est pour les défunts en général, tout en conservant le dernier booût de la mémoire des prêtres.

 

 

ROME: NAZ. VITT. EMM.

Fondo sessoriano 177 :

C'est la fameuse version latine faite par Nasrallah Scialac à l'usage de la Com­mission Cardinalice pour l'édition du Grand Bréviaire en 1624 à Rome. Titre: Pars prima breviarii Maronitarum in latinum conversa».

 

Dans la feuille de garde on lit: «scriptus est hic codex an. 1617».

L'indication «prima pars» fait penser, non que le manuscrit ne contienne qu'une partie de l'office hebdomadaire, mais que Nasrallah Scialac entendait probablement traduire aussi les offices, soit du temporal de Semaine Sainte ou de Carême, soit du sanctoral ou du Propre des fêtes seigneuriales. L'office du mercredi y manque entiè­rement quand même.

 

L'ensemble contient 495 feuilles. Les différents cahiers étaient numérotés par page avant leur reliure définitive.

 

L'office du dimanche contenant aussi l'explication du rituel qui ne sera pas répétée dans les autres jours, va jusqu'au fol. 185. L'office du lundi jusqu'au fol. 246; celui du mardi au fol. 294; mercredi — rien; jeudi au fol. 347; vendredi jusqu'au fol. 422 où commence un nouvel office du matin, celui du Vendredi Saint, et l'office se termine pour ce jour au fol. 437.

 

A partir d'ici jusqu'au fol. 495 l'office du samedi. La traduction du Ille nocturne du vendredi correspond à la mémoire des moines trépassés quoique, comme toujours, le Bôout soit celui qui commence: Spônse Christe, voca servos tuos (sacerdotes) de perditione   (tumbae)...

 

Au fol. 495 recto nous retrouvons la note suivante:

«Expleta est tota interpretatio primae partis brcviarii quo maronitarum Natio in toto Oriente sola Catholica utitur, quam interpretationem ex chaldeo idiomate in latinum de verbo ad verbum quam diligentissime reddidit, Domini Nostri Pauli V totius Ecclesiae principis jussu, ac ill.um ac Rev.m (DD. Card.m) Bellarmini et Aracoeli, quibus hujus Breviarii cura commissa est, necnon II.mi ac Rev.mi Domini Pavonii Apostolici cubiculi praefecti, tertiam agente legationem pro hac re apud Sedem Apos-tolicam Il.mo ac Rev.mo Sergio Risio Archiepiscopo Damasceno, adjuvante pâtre Jacobo Campionio (Collegii) Maronitarum Rectore e Societate Jesu, Victorius Scialac Accurensis, Maronita e Monte Libano Anno Domini 1617 die 20 Maii».

 

ROM. NAZ. VITT. EMM.

Sir. 1° (moderno   =   Orientale 38)

Cfr. Catal. dei Codici Orient. ...di Ignazio Guidi p. 3.

«Bombic. (salvo i tre ultimi fogli che sono cartac.) di 254 fogli di cui il secondo vuoto, alto 20 cm. largo 14 cm. a 20 linee per pagina... carattere giacobita del XVI secolo; generalmerite é messo il segno del plurale ma non le vocali. Nel primo foglio é scritto in Karschuni «questo libro é di Pietro el Kubrusi», inoltre i nomi siriaci dei mesi con i correspondenti nomi occidentali... e poche parole siriache».

 

In fine al f. 254 é questa nota...(in arabo) fol. 3 a 243 = Schihimto...

 

Après examen personnel dudit manuscrit, j'ai dû corriger certaines données du cat. de I. Guidi. La date de la note au fol. 254 doit être : 1609 et non 1608 correspondant à l'année où vint à Rome Marc el Estephani et non «el atitphani». Le scribe semble avoir appris à écrire dans ce manuscrit, tant est mauvaise sa calligraphie.

 

FLORENCE :

Pal. Med. 54: Cfr. St. Ev. Assemani: Catalog. p. 91 :

«Codex in 8° chartac. constat pag. 222 syriacis litteris et sermone exaratus, Romae sub auspiciis Pauli III Pont. Max. die 12 aprilis A.D. 1543 a Simeone Maronita e Monte Libano, Tripolis in Syria Episcopo.

 

Hic Simeon, teste saepe laudato Stephano Edenensi circa A. Chr. 1535, Tripolis Syriae Episcopus designatus quum ibi propter fréquentes catholicorum vexationes tuto residere nequisset, Romam contendit, residendi exemptionem a Paulo III postu-laturus, qua obtenta in patriam reversus anno 1547 e vivis decessit sexto kalendas decembris».

 

Ce manuscrit contient d'abord l'office férial selon le rite maronite, puis une anaphore (des XII Apôtres) et un calendrier des saints de l'année. Assémani y cite encore un «Codex Psalmorum Davidis... in breviario legendis».

Les notes syriaques de ce manuscrit sont partiellement rapportées dans le Cat. de St. E. Assémani à la p. XLVI.

 

PAL. MED. 49:

Cfr.  St.  Ev. Assémani  Cat.  p.  86.

Officium Dominicae, Syriacum juxta ritum Ecclae Antioch. Maronitarum. Prodiit Romae in Breviario Maronitarum anno 1624. Codex in 8° chartac. constat pag.  35.

Il est important de remarquer ce fait : l'office du dimanche, ainsi que celui du dimanche de la Résurrection (cfr. Cod. Pal. Medic. 41), jouissaient souvent d'une faveur spéciale des copistes et des personnes pieuses.

 

CAMBRIDGE :

Addit. 1866: Cfr. Wright, Cat. 1° p. 18/19:

«Paper, 166 fol. of which 1,2 and 159-165 are blank, ...some leaves are wanting at the beginning. 23 lines in a page. Written in a small, neat, Jacobite hand, apparently of the XVIIth century». Au fol. 3b: L'office du dimanche — sept heures complètes — jusqu'au fol. 27, lundi du fol. 27a jusqu'à 46, mardi jusqu'à 66, mercredi de 66b jusqu'à 87a; jeudi jusqu'à 108; vendredi jusqu'à 127. Le samedi de 127b jusqu'à 147b.

 

Au fol. 147a, se trouve une note, que Wright voudrait renoncer à admettre telle quelle. Elle est cependant bien claire pour nous. «Finit d'écrire l'an 1746 chrétienne le 21 juin».

 

Nous ne savons pas pourquoi Wright a voulu lire 1746 des Grecs en ajoutant néanmoins «but so old the volume cannot be» et «That A.D. 1 746 should be meant is unlikely». Cependant l'indication de l'ère chrétienne est clairement reportée dans la note en carshuni.

Du fol. 147b jusqu'au fol. 157b, on trouve des prières rituelles (extrême onction, introduction de la nouvelle mère à l'église...).

Wright n'a pas désisté de reporter aussi l'indication espagnole de l'acheteur de ce manuscrit. Nous regrettons qu'il n'ait pas profité pour lui ajouter un correctif:

«On a fol. 166 a pièce of paper pasted on the inside of the cover, we read: Devo-cionario en lengua siriaca del siglo 17° correspondiente a la religion de los Jacobitas, Maronitas, Nestorianos etc.. lo compré en Marzeille (sic) en 1828. J.A. Llobety da...»

Pour beaucoup d'orientalistes, ou soi-disant tels, comme aussi pour certains auteurs et professeurs européens, «jacobites, maronites et nestoriens... sont grosso modo la même chose»!!!

 

Cambridge Addit. 2989 : Cfr. Wright, Cat. II", pp.  1213/14.

«Paper, 160 fol. written in jacobite and dated A.D.  1797. = Schihimto...

Sunday fol. 34b; Monday fol. 47a; Tuesday fol. 63b; Wedn. fol. 80b; Thursday fol. 98b; Friday fol. 117a; Saturday fol. 134a ad 150.

Les fol. 151-159 doivent être mis entre les fol. 41-42. Une note au fol. 150b dit en karschouni que ce bréviaire a été écrit par Prêtre Yousef (de) Baabda l'an 1797 de l'ère chrétienne le 4 mars. Certaines prières rituelles en karschouni se trouvent entre les fol. 2b-34b.

 

Cambridge Addit. 3224 : Cfr. Wright, Cat.  11° pp.   1236/37.

«Paper, 230 ff. 24 lines... Written in Jacobite and dated A.D.   1832. Various burial services, prayers and orders in Karshuni preceded by a list of contents ff. 4-12.

Canonical  Hours... Schihimto...

Sunday fol. 13b; Monday 38b; Tusd. 61a; Wedn. 82b; Thursd. 105a; Frid. 126a; Saturd.   146a, ad 166b.

 

Ce manuscrit a été cité par Land, Anecdota Syriaca, vol. I, pp. 87 et ss. qui en donne aussi un facsimilé.

Il contient des prières ajoutées dans les dernières pages, pour l'utilité du curé de paroisse.

 

Une note au fol. 166b, reproduite par Wright, et déchiffrée selon ce qui nous a paru plus vraisemblable, nous indiquerait, que «cette première partie (contenant les heures canoniales maronites) s'est achevée par les mains du prêtre Youssef Houhvé el Hednani (de Ehden) au village de Khaldé près de Zghorta.

 

OXFORD :

Oxf. Syr. 53: Cfr. Payne-Smith; Cat. pp. 190/91.

«Codex chartaceus, in 12° ff. (6 + 212) = 218, constans, sermone partim arabico, partim syriaco charactere simplici. A.  Chr.  1758 exaratus.

Inest:  Breviarium secundum usum maronitarum :

1° Index diebus quibus incoepit jejunium quadragesimale annis 1716-1733 = fol.  2.

2° Index sanctorum qui in ecclesia commémorantur, = fol. 3;

3° index Rerum;

4° Breviarium...

Explicit.16 Adar (Martii) 1758.

Ecrit par le prêtre Georges Saad el Bejjani, pendant le patriarcat de Mar Tobia el Khazin... Dans un nombre si restreint de feuilles, on trouve en plus de l'office férial quotidien, une anaphore et plusieurs prières rituelles ou utiles au curé: ce qui nous fait supposer, qu'en fait, ce volume portatif et même de poche, ne contient que les heures traditionnelles pour chaque jour seulement: Aurore, Vêpres, et Complies à l'égal du Vat. Syr. 233. Une vérification sur place serait à souhaiter.

 

 

LIBAN :

Scharfé Syr. 6/28 : Cfr. Armalé: Catal. p.  118.

Ce manuscrit de 111 feuilles, contient les prières des heures canoniales maronites, et certaines prières usuelles. Il est daté de 1520 à 1522.

A la p. 29, on lit en karschouni une note qui dit: terminé par le pauvre pécheur Gabriel nommé prêtre du village de Ehden la protégée, l'an 1831  (des Grecs).

 

Scharfé Syr. 6/29   Cfr. Armalé, ib. p. 120.

C'est un gros volume contenant aussi les prières du grand office hebdomadaire des Maronites. 22 X 33 cm. et 9 cm. d'épaisseur. Gros charactères à deux colonnes par page. Commence par la prière de la nuit du dimanche. Ecrit par le père ( = Kass) Bischouay... antonin de Mischmisch, dans le district de Gebail. Date à faire remonter jusqu'à la première moitié du XVIIIe siècle.

 

Plusieurs historiens et écrivains maronites mentionnent encore d'autres manus­crits, dont l'un serait écrit par Kass Ibrahim pour l'église de St. Sergius à Ehden en l'an 1462 E. Chr. (Cfr. Douayhi, Hist. éd. Chartouny p. 111, Ghibril, Hist. p. 7773 etc.).

Le R. P. Manache d'Alep en Syrie, rappelait encore dans son livre (Les Heures canon, chez les Maronites...) pp. 60-62, plusieurs manuscrits conservés à Alep, dont l'un écrit par Youssef fils de David du village de Bène en l'an 1575, et l'autre écrit par le même scribe en 1574. Tout le monde souhaite qu'une commission liturgique maronite soit instituée auprès du patriarcat pour veiller non seulement à la garde des manuscrits, mais aussi à leur rassemblement, leur étude critique, et leur conservation en prenant les moyens techniques et scientifiques pour que tous les érudits puissent, un jour pu l'autre, en disposer facilement, et en bénéficier éventuellement.

Il est encore temps, et il est toujours permis d'espérer!

 

 

B. — CERTAINS MANUSCRITS DES OFFICES PROPRES

Sous cette rubrique nous avons voulu recueillir seulement quelques indications suggestives sur certains manuscrits épars un peu partout dans les bibliothèques d'Europe, pour orienter les chercheurs éventuels après lecture de cette dissertation.

 

A la Vaticane, Vat. Syr. 235, il y a un Codex non encore défriché complètement. Il contient un «officium quadragesimale juxta ritum Maronitarum a prima dominica Jejunii usque ad dominicam Palmarum inclusive». (Cfr. Catal. Asseman. III, 519). On y trouve en effet un office du lépreux, un autre de l'hémorroïsse, du fils prodigue, du paralytique etc... non mentionnés par Assemani. Au fol. 367 (= moderne corres. 364 ancien) on lit que le scribe avait recueilli ces offices du Carême un peu partout dans plusieurs livres, en l'année 1736 des Grecs, (= 1425 A.D.). Il se nommait Chamou'n fils de Saba de Kenât près de Hadeth, dans la région de Tripoli au Mont-Liban (sic la note). Au fol. 506 une autre note nous informe que le scribe l'a achevé en 1737 des Grecs   (=   1426  A.D.).

 

Le Vat. Syr. 236, est, en échange, un« officium Hebdomadae Majoris», de même qu'on retrouve en suite des offices propres pour la semaine de la Résurrection.

Le Cod. Pal. Medic. 41 de Florence contient aussi l'office du dimanche de la Résurrection, suivi de plusieurs offices du sanctoral, publié ensuite dans le Phenkite à Rome en 1666. Sa date est de l'an 1570 (circiter, dit St. Ev. Assemani, Bibliot. Med. Pal. Laur.  Catal. p. 84).

Le plus ancien recueil d'offices propres aux fêtes seigneuriales, et qui représente l'une des plus vieilles rédactions connues, du Phenkite, se trouve au British Muséum Cod. 333, Addit. 17235, écrit par Kass (= prêtre) Abd-el Masih l'an 1230 (= A.G. 1540 cir.)

Au fol. 1 : «nous commençons à écrire les Enioné des fêtes seigneuriales dans le cours de l'année selon le rite des Maronites de la Montagne Bénie du Liban». A cette époque, il y avait un ensemble d'offices divins et un rite spécial qui se réclamaient des «Maronites de la Montagne Bénie du Liban» à l'exclusion de ceux d'autres régions!

 

La suite de ce Festarium devrait se trouver dans le Cod. 334, Addit. 14,707, d'après Wright, Catal. 1°, pp. 276-278. L'écrivain de cet autre manuscrit est un autre individu «Georges fils du diacre Youssef fils du prêtre Elias», en l'an 1553 des Grecs (= A.D. 1242) et le contenu ne semble pas être la rigoureuse continuation du premier Codex.

 

J'ai observé enfin qu'il y a plusieurs «Choral Books» dont le rite n'est pas déclaré dans le Cat. de Wright, vol. 1°, pp. 240-330. Un manuscrit du XlIIe s. Addit. 17,241 (Wright, p. 312) figure sous l'indication «Services for the canonical Hours of the ferial days» ayant les prières du soutoro, du matin et quelques autres encore à mieux identifier.

La plupart cependant de ces manuscrits semblent plutôt de provenance jacobite.

 

 


 BIBLIOGRAPHIE   GÉNÉRALE

 

 

a)  Les Sources principales:

 

Ø  Assemani, J. Aloys. (1709-1782): Codex liturgicus ecclesiae universae... editum Romae 1749-1766 plus, vol edit. iterata ab Hub. Walter, Paris et Lipsiae 1902 (anastatic reproduction, vol. I, IV et VIII compl.)

Ø  Assemani, J. Sim.: Bibliotheca Orientalis Glementino-Vaticana, 3 tomes en  4 voll. Romae   1719-1728.

Ø  Besse, Dom: les moines d'Orient, antérieurs au Concile de Chalcédoine, Paris, Oudin, 1900.

Ø  Chabot, J.B. : «Synodicon Orientale, ou recueil des synodes nestoriens, Paris 1902.

Ø  Clément d'Alexandrie: Stromateia, Patr. Grecque,— 9. Paedagogus, P.C. 8.

Ø  Codificazione Canonica Orientale:  Fontes, ser.  I, fasc.  VIII;

it. Fontes, ser.  II, fasc.  XII, Disc. Antioch. Maron.

it. Fontes, ser.  II, fasc.  XXVI, Disc. Antioch. Syr.

it. Fontes ad Canones 87-144,  Romae  (s.d.)

Ø  Constitutioncs Apostolicae, éd. Funk, Paderborn, 1905.

Ø  Concile du Vatican: Concilii Vaticani Acta in Mansi-Petit-Martin, Sacrorum Conciliorum nova et amplissima Collectio, Leipzig et Paris, tomes 50-53 (1927).

Ø  Didaché, Edit. Bibl. Autor. Christ., Madrid 1950 dans «Padres Apostolicos» pp. 29-95.

Ø  Harduinus, J. : Conciliorum Collectio regia et maxima... (Labbaei et Cossartii) Parisiis

1715  et ss.

Ø  Ibn-el-Assal: Nomocanon, ou Kitab  el Qawanin, 2e édit. arabe, Cairo 1927 par Marcos Guirguis.

Ø  Kirch: Enrichiridion Fontium Hist. eccles. antiquae, Herder, Barcelona, 1947.

Ø  Leclercq-(Héfélé): Histoire des Conciles, t. I, Paris, 1907, et tome XI, prem. part. Paris 1949 (les Conciles Orientaux).

Ø  Livre de la Direction de David Métropolite, ou Al-Hoda édité à Alep en 1935 par P. Fahed.

Ø  Synode du Mont-Liban, des Maronites, en 1736, édit. arabe de Schouair en 1780, édit. Latine approuvée, typis de Propaganda en 1820, édit. arabe traduite sur la latine par Mgr. Nejem en 1900.

Ø  Scialac Nasrallah (Victorius) : Pars Prima Breviarii Maronitarum in latinum conversa...msc. Fondo Sessoriano  177, Bibl. Nazionale Vittorio Emm. Roma.

— Pro Maronitarum Nationis Breviario Defensio, 313 pp., manuscrit à la Vaticane, Borgian. Lat. 31.

Ø  Tertullien: De oratione, Patr. Lat. Migne I; De jejunio, Patr. Lat. IL

Ø  Anonyme: Nonnulla de Maronitis quorum cognitio perutilis et necessaria censetur ad eorum Breviarii errores disconoscendos, et, Responsio ad quasdam difficultates ex breviario Maronitarum desumptas  (fol. 12); (alia) Responsio (fol. 6) ad quasdam diffic. Nationis Maron. Breviario objectas; dans Bibl. Vitt. Emm. Rome «Fondo Gesuitico n» 698 (rosso 2927) interno 11, 12 et 13.

 

 

 

b)  Ouvrages d'auteurs modernes:

 

Ø  Archdale, A. King: The Rites of Eastern Christendom, 2 vol. Burns Oates, Poliglotta Vaticana,  1947-1948.

Ø  Armalé, I. Mgr,: At-Torpha fi-makhtouâtt Deir a'Scharfah (ouvrage arabe), Catalogue des Manuscrits de la Bibliothèque de Scharfé  (Liban), Jounieh  1936.

Ø  Baudot, J. : Le Bréviaire, dans Bibl. Cath. des Sciences Religieuses. Bloud et Gay, 1929.

Ø  Bäumer Suitbert: Histoire du Bréviaire, trad. fr     par D. R. Biron, 2 tomes, Paris, Létouzey et Ané, 1905.

Ø  Baumstark, A.: Geschichte des Syrischen Literatur, Bonn 1922.

      Festbrevier und Kirchenjahr der Syrischen Jacobiten, Paderborn, Ferd. Schôningh, 1910, in 8° XII, 308 pp.

      Das syrisch-antiochcnische Feriàlbrevier, art. paru dans Der Katholik, Mayence, (Mainz) 1902, pp. 407-427; et 1903, pp. 43-54.

Ø  Benedictus XIV: «De ritibus» édition posthume, in Opéra inedita, par Fr. Heiner, Friburgi,   1904.

Ø  Bona, Card.: De divina psalmodia, in «Opéra Omnia» — Venetiis 1764.

Ø  Coussa, A. : Epitome praelectionum de jure ecclesiastico orientali, vol. I, Grottaferrata 1948.

Ø  Couturier, A. : Cours de 'Liturgie grecque-melchite — 3 tomes, Paris, Gabalda édit. 1912-1930.

Ø  Dandini, Jér. : Voyage du Mont Liban, traduit et annoté en français par R(ichard) S(imon) P(rêtre). 1685 Paris, chez Robert Pepic.

Ø  Debs, J. Mgr: Notice historique sur  les offices  ecclésiastiques.  Imprimerie Cathol. Générale, Beyrouth, 1890 (en arabe), reproduit en partie comme introduction à l'édition du Schihim ou Grand Office en 1890.

                     Le Dogme de la Présence Réelle, dans les Églises Syriaques Catholiques et non catholiques. Rapport présenté au Congrès Eucharistique de Jérusalem en 1893 (bilingue: en français et en arabe) Beyrouth, 1893.

Ø  Dib, Pierre Mgr: Étude sur la Liturgie Maronite, Paris  1919, paru en série.

Ø  Douayhy, E. Pair, (connu sous le nom de Edcnensis...): Les mélodies syriennes maronites: «Recueil des tonalités et de la métrique syriaque», publiées parle R. P. Aschqar, Jounieh  1939.

Ø  Duchesne, L.-O.: Les origines du culte chrétien, 5 édit. Paris, E. de Boccard, 1925.

Ø  Fischer, B. : Die Psalmenfrômmigkeit der Martyrerkirche, Freiburg, 1949 (trad. fr. dans Maison Dieu n. 27/1951).

Ø  Gabriel, M. Chebabi: Histoire de l'Église syriaque maronite (arabe), 3 tomes.

Ø  Graneris, G. : Contributi Tomistici alla filosofia del diritto. Soc. Ed. Inter. Torino, 1949.

                     Philosophia Juris, Torino, Soc. Ed. Inter. 1943.

Ø  Guéranger, P.: Institutions liturgiques, 3 vols. Paris  1840 sq.: nouvelle édition avec des  écrits  supplémentaires,  4 vols.  Paris   1878  sq.

Ø  Harfouche, A.: Guide des cérémonies maronites (op. incompl.) cfr. Al-Maschriq, 1906, pp. 353-357; 420-427.

Ø  Hindo,  P.  Mgr:  Disciplina Antiochena   (Siri) :  Lieux  et temps sacrés,  Culte divin, Magistère ecclésiastique, etc.  dans   «Codificazione  Canonica  Orientale,  Fonti, ser.  II, fasc.  XXVIII, Typis Poligl.  Vaticanis   1935.

Ø  Hobeiqa, P. Jos. : Étude historique sur le Grand Office, parue en arabe en 1941 (s.d.n.l.).

                     Étude sur le «Teschmescht» ou sanctoral, parue dans la revue «Risalat as'Salam»

                        Alep, 1928; mai-juin (15 pages), en arabe; cfr. Al-Maschriq, 1955.

Ø  Hobeiqa Pierre et Jos. : Titres de la T.S.V. Marie d'après le bréviaire et les offices divins  (bilingue?)  Beyrouth 1903.-

Ø  Jungmann, J. : Missarum Solemnia, éd.  B.A.C.  Madrid (trad.  esp.) 1953.

Ø  Hammon, Ad.: Prières des premiers chrétiens  (trad. it.  Milano, 1955).

Ø  Hannssens, J.M. : Aux origines de la prière liturgique. Nature et genèse de l'Office de Matines. Analecta Gregoriana,  Rome  1952.

Ø  Manache,  P.G. : Les offices  canoniques dans l'église maronite d'Alep (en arabe). Imprimerie Maronite, Alep 1924, 104 pp. in 12°.

Ø  Maclean, A.A. : East Syrian Daily Offices, London,  1894. Oppcnheim, Ph.: De Vetustioribus Breviariorum Codicibus Manuscriptis, Torino 1949.

                     Inst. systematico-historicae in s. liturgiam, t.  II0 Tractatus de jure liturgico, 3 partes, Marietti Romae, 1939-40.

Ø  Parsch, P.: Le Bréviaire expliqué dans l'esprit du renouveau liturgique, 318 pp., trad. par Grandclaudon, édit.  Salvator et Casterman, Paris 1947.

Ø  Petrozzi, S.: Istituzioni di diritto Romano, éd. Athenaeum, 2°, Roma 1928.

                     Le  Obbligazioni  Romane,   1903.

Ø  Probst: Lehre und Gebet in den drei ersten christlichen Jahrhunderten, Tiibingen 1871.

Ø  Raes, A. : Introductio in Liturgiam Orientalem, Romae 1947 : Les Complies dans les rites orientaux, in An. Greg. Romae, 1952.

Ø  Righetti, M.: Storia Liturgica, Milano (3 vol.) vol. II, 1946.

Ø  Roskovany: Coelibatus et Breviarium e monumentis omnium saeculorum; Pesth, 1861-1888. 13 vol. (cfr. I, V et VIII tomes).

Ø  Sanchez, Aliseda C. : El Breviario Romano. Estudio historico liturgico sobre el Oficio Divino. Madrid 1951, 464 pp.

Ø  Strawley, J.H. : The early History of the Liturgy. Cambridge, 1947.

 

 

c)  Collections et Revues principales:

 

Ø  Acta Apostolicae Sedis: Romae  1909 et sq.

Ø  Dictionnaire d'Archéologie et de Liturgie Chrétienne; Paris,  1907 et sq.

Ø  Dictionnaire de Droit Canonique, Paris — art. Bréviaire, par A. Molien; art. Heures Canoniques, t.  V°, par E. Claeyes-Bouwaert.

Ø  Dictionnaire de Spiritualité; Letouzey et Ané, Paris 1937 et sq.

Ø  Dictionnaire de Théologie Catholique, de Vacant-Mangenot-Amann, Letouzey et Ané, Paris 1899-1939 et sq. .suppl.

Ø  Échos d'Orient: 1932.

Ø  Encicl. Cattol. Vaticano, 1950 ss. — t. III0 voce «Breviario» — t. XIII0 voce «Ufficio Divino».

Ø  Enciclopedia del Sacerdozio, diretta dal Prof.  G.  Cacciatore C.SS.R. — Libreria Editrice Fiorentina  1953.

Ø  Ephemerides Theologicae Lovanienses :   1934.

Ø  Rivista di Archeologia Cristiana, Pontificio Istituto di Archeologia Cristiana — Città del Vaticano — (fino al 1948).

Ø  Incunable: Revista de los Colegios Mayores de la Univ. Pont, de Salamanca, (Periodico Sacerdotal) 1948 et sq.

Ø  (La) Maison-Dieu: Cahiers de Pastorale liturgique, Éditions du Cerf, Paris.

Ø  Al-Maschriq: Revue catholique orientale (en arabe). Univ. St. Joseph, Beyrouth 1898 et sq.

Ø  Jus Pontificium — seu Ephemerides Romanae ad Canonicas disciplinas spectantes — Romae 1930.

Ø  Les Questions Liturgiques et paroissiales — Abbaye du Mont-César, Louvain 1951-1954.

Ø  Zeitschrift fur die Neutestamentliche Wissenschaft, 1911. Zeitschrift fur katholische Théologie, 1949 et 1950.

 

 

d) Sigles  et  Abréviations principales:

 

Ø  A.A.S. = Acta Apostolicae Sedis, (Vaticanum).

Ø  B.A.C. = Biblioteca de Autores Cristianos — Publicada bajo los auspicios de la Pontificia Universidad de Salamanca, 1944 et sq. — Editorial Catolica, Madrid.

Ø  Maschriq = Al-Maschriq, Revue Catholique Orientale, (en arabe) Univ. St. Joseph, Beyrouth 1898 et sq.

Ø  MsD.   = La Maison-Dieu, Cahiers de Pastorale Liturgique, n° 21, 1950; 27,  1951.

Ø  P.L. = Patrologiae Cursus Completus, séries Latina, accurante J.P. Migne, Parisiis, 1866 et sq.

Ø  P.G.  = Patrologiae Cursus completus, séries Gracca, etc... Parisiis,   1857 et sq.

Ø  S.M.L./SML = Synode du Mont Liban,   1736.

Ø QQ.LL. = Les   Questions Liturgiques et Paroissiales. Abbaye du Mont-César, Louvain (1951-1954).

 

 

 

 

 TABLE  DES   MATIÈRES

 

 

SECTION  I

 

PRELIMINAIRES SUR L'HISTOIRE, LE CONCEPT ET L'ORDONNANCE DE L'OFFICE DIVIN CHEZ LES MARONITES

 

CHAP. I. — L'OFFICE DIVIN DANS LA LITURGIE ECCLESIALE.

§ 1. — Notions communes sur l'office divin. 

§ 2. — La prière «officielle» de l'Église à ses origines.

 

CHAP. II. — LES ORDONNANCES DE L'OFFICE DIVIN ET SON VRAI CONCEPT

§ 1. — L'office ecclésiastique et l'office monastique.

§ 2. — L'office latin en général et les offices orientaux. Impressions d'ensemble.

§ 3. — Détermination du concept de l'office divin selon l'esprit de l'Église syro-maronite.

 

CHAP. III. — POUR MIEUX SITUER LE PROBLEME DE L'OFFICE DIVIN CHEZ LES MARONITES

§ 1. — L'ordonnance de l'Office divin dans l'Église syro-maronite.

§ 2. — La disposition de l'Office divin dans l'année ecclésiastique.

§ 3. — L'ordonnance hebdomadaire de l'office syro-maronite.

 

 

SECTION  II

 

LA PORTEE DE L'OBLIGATION DE LA CELEBRATION PUBLIQUE DE L'OFFICE DIVIN

 

CHAP. IV. — LE CONCEPT DE L'OBLIGATION DANS LES ORDRES JURIDIQUE, ÉTHIQUE ET CANONIQUE.

 

CHAP. V. — LA PORTÉE DE CETTE OBLIGATION D'APRES LES ANCIENS TEXTES PATRISTIQUES ET SYNODAUX (DES ORIGINES A 1736).

 

CHAP. VI. — LES MEMBRES DE LA «COMMUNAUTE HIERATIQUE» OU LES SUJETS DE LA CELEBRATION DE L'OFFICE DIVIN.

 

 

SECTION III

 

L'OBLIGATION DES CLERCS A LA CELEBRATION PRIVEE DE L'OFFICE DIVIN

 

CHAP. VII. — LA LOI GENERALE DU SYNODE DU MONT-LIBAN ET SA VALEUR OBLIGATOIRE (DE 1736 A 1820).

 

CHAP. VIII. — LE PROBLEME DU BREVIAIRE PRIVE A TRAVERS LES EVENEMENTS ET LES PROGRES SCIENTIFIQUES DE L'EPOQUE MODERNE.

 

CONCLUSION GENERALE

 

LISTE DESCRIPTIVE DE QUELQUES MANUSCRITS DE L'OFFICE DIVIN SYRO-MARONITE

 

BIBLIOGRAPHIE GENERALE

 

 

 

 

 

 

  

ACHEVÉ D'IMPRIMER SUR LES PRESSES

DE L'IMPRIMERIE CATHOLIQUE

A BEYROUTH

LE TRENTE OCTOBRE MIL NEUF CENT SOIXANTE

 

 

 

 Note a propos de cette version électronique :

 

Version Electronique, Juillet 2007

Organisé, Tapé et désigné par Elie Abboud

Email : elie@kobayat.org

Website : www.kobayat.org

 

Top

 

back to Office Divin