St Vincent de Paul

Vincent de Paul est né dans une famille paysanne le 24 avril 1581, dans le village de Pouy dans le Sud-Ouest de la France. Il étudia la théologie à l’Université de Toulouse, fut ordonné prêtre à 19 ans, et il compléta ses études théologiques quatre ans plus tard. Utilisant son statut de prêtre pour échapper à la vie ennuyeuse de son village dans le Sud de la France, il se rendit à Paris en 1608.

 

Là, Vincent se trouva sous l’influence d’un guide spirituel plein de sagesse, Pierre de Bérulle, qui peu à peu lui fit percevoir qu’aider les autres était plus important que de suivre ses ambitions personnelles. Durant quelques années, Vincent travailla comme curé de paroisse à Clichy, près de Paris. En 1613, il devint le précepteur des enfants du Général des galères en France et en 1617 il devint l’aumônier des galériens. Il avait le souci des paysans qui vivaient sur les terres du Général, en raison des conditions effroyables dans lesquelles ils vivaient. En 1625, il avait influencé un certain nombre de jeunes hommes, et bientôt certains d’entre eux, prêtres, se joignirent à lui pour former un groupe religieux qui devait s’appeler la Congrégation de la Mission, groupe souvent connu sous le nom des "Lazaristes". Vincent et ses amis travaillèrent avec les personnes pauvres des campagnes proches de Paris, les instruisant sur Jésus-Christ et la Bonne Nouvelle de l’Évangile, et les aidant à obtenir nourriture et vêtements.



Vincent était un grand "travailleur en réseaux" et collaborateur. Il a formé de nombreuses associations de personnes laïques aisées, en particulier les Dames de la Charité, d’abord sur Paris, puis à travers toute la France. Vincent les persuada de consacrer une partie de leur temps et de leur argent pour aider les pauvres. Il créa plusieurs hôpitaux, dont un à Marseille pour les forçats condamnés aux galères. Plusieurs fois, on lui a demandé d’agir comme médiateur lors des guerres de religion qui déchiraient la France. Avec Louise de Marillac, une amie pleine de talents et de sensibilité, il créa les premiers groupes de femmes qui se consacrèrent entièrement aux œuvres de charité en dehors d’un cloître, un groupe appelé les Filles de la Charité.

Vincent était plus un homme d’action qu’un théoricien. L’esprit religieux qu’il communiquait était simple, pratique et direct. Il regardait le Christ comme son maître et essayait de traduire le message de l’Évangile dans des réalisations concrètes.

Organisateur au sens pratique, Vincent était aussi un homme d’une foi profonde, un homme de prière et un mystique. L’immense gamme de services qu’il a créés pour les pauvres n’est pas seulement le fruit d’une simple philanthropie. Elle s’enracine dans l’Évangile, dans la vision de Mathieu 25 où Jésus nous dit :

"Ce que vous faites aux plus petits de mes frères et sœurs, c’est à moi que vous le faites."

Vincent mourut le 27 Septembre 1660, et fut canonisé par l’Église catholique romaine en 1737.