Moniales N.D. des dons Maronites

 

Couvent St. Georges - Martmoura

 

Notre Histoire

 

Aperçu historique :

En 1986 un groupe de neuf jeunes filles arrive au monastère de St. Nicolas, à Ghazir au Liban, qui est une fondation du monastère de Latroun en Terre Sainte sous la conduite de P. Joseph FAHD. Elles ont habité un rayon du monastère, afin de participer à toutes les prières et à la messe, mais aussi aux travaux.

 

Durant l'année 1987, quatre d’entre elles partiraient en France pour une formation de 5 ans, en vue de rentrer au Liban pour inaugurer la vie cistercienne au Liban, mais l'expérience n'a pas été concluante, car le dépaysement était fortement ressenti par les libanaises, et les moniales en Europe, n’étaient pas en mesure de venir fonder un monastère au Liban, pour de nombreuses raisons.

 

Le groupe des neuf filles fut donc dispersé ; une seule, Nawal Elias, a décidé de continuer sa vocation dans son pays natale avec la bénédiction de son évêque "Antoun JBEIR" qui l'a accueillie et l'a encouragée à poursuivre son chemin. Il pensait que la vie contemplative était nécessaire à l’Eglise, et qu’elle manquait dans son diocèse.

 

En 1993, après une longue expérience de vie monastique, et des études théologiques, bibliques et liturgiques à Kaslik, Nawal Elias a émis ses vœux sous le patronage de l’Evêque «Antoun JBEIR ».

 

En 1994, l'Abbé Général de l'O.C.S.O, Dom Bernardo OLIVERA, a visité le Liban. Il a rencontré Sr. Nawal et lui a prodigué ses encouragements, et il a demandé au P. Joseph FAHD de veiller sur sa vie spirituelle et monastique selon les constitutions de l'O.C.S.O. (Trappistes).


En 2005, Sr. Nawal ELIAS, et un groupe de quatre moniales, vivaient dans le monastère de St. Georges situé à Kobayat; Elles se sont mises à la recherche de Dieu et elles ont pris St. Benoît pour guide. Suite aux directives de l’Ordre, qui stipulent l’intégration totale dans le pays et le rite de l’Eglise locale, Elles ont choisi d’appartenir directement à l’Eglise Maronite, dans le diocèse de leur résidence, à condition qu’elles aient une relation avec une communauté de l’Ordre O.C.S.O, qui veille sur elles selon les constitutions et les statuts de l’Ordre, et ce monastère était St. Sauveur (OCSO), dont P. Joseph FAHD était son supérieur.

 

En 2011, et après que le Père Joseph Fahd, ne fait pas une partie de l’Ordre Cistercien de Stricte Observance (OCSO) et comme elles vivaient la spiritualité Cistercienne et tendaient à faire une partie de l’Ordre. Alors l’Eglise Maronite par son délégué Mgr. Hanna G. Alwan avec le consentement de Mère Danièle de la maison généralice de l’OCSO, leur ont demandé de chercher un autre monastère de l’Ordre afin, qu’il leur accompagne jusqu’au temps où elles achèvent les conditions requises pour leur incorporation à l’Ordre.


Mais la Réponse était négative, de la part de l’Ordre.

 

En 2012, Les moniales ont présenté leur demande à l’Eglise Maronite, afin d’être des Moniales Maronites suivant la Règle de St. Benoît et les Constitutions propres à elles.
Et l’Eglise Maronite leur a acceptées par le décret : عدد: ج ب ج – ج ف 174/2012, Tripoli, le 29 juin 2012, sous le nom de « Monastère des Moniales Notre Dame des Dons Maronites ».

 

Actuellement :

La communauté stable est composée de quatre moniales :

- Quatre professes perpétuelles.
- Leur bâtiment actuel est suffisant et rend possible la vie régulière ;
- Elles ont des moyens qui permettent d’envisager l’autonomie économique ;
- Les pères carmes, leur soutiennent spirituellement par les conférences, les retraites et l’accompagnement.

 

Email du couvent: nddesdons@gmail.com

Téléphone: +961 6 350232

Mobile : +961 3 199094

website: nddesdons.kobayat.net